Vous êtes ici : Accueil > Fédérations de parents d’élèves > FCPE > Fin de la gratuité dans les transports
Par : FCPE
Publié : 15 décembre 2011

Fin de la gratuité dans les transports


Le conseil général du Loiret vient de décider la fin de la gratuité dans les transports scolaires. Voici le courrier que les parents FCPE viennent d’envoyer à la presse locale ainsi qu’aux conseillers généraux. "LES PARENTS FCPE DU GIENNOIS FACE A LA FIN DE LA GRATUITE DES TRANSPORTS SCOLAIRES. Le 1er décembre, le Conseil général a, à la quasi-unanimité, voté la fin de la gratuité des transports scolaires, au nom de la politique d’économies à réaliser. La presse titrait « Des efforts financiers acceptés par tous » … Elle aurait dû rajouter mais supportés par les familles des territoires ruraux. En effet, pour les élèves des agglomérations d’Orléans et Montargis cette mesure ne change rien. En revanche, 10 à 15 €/enfants/mois peut constituer pour certaines familles un poids financier supplémentaire et difficilement gérable. Et ce d’autant plus que les études montrent que le développement actuel de la population des villages en périphérie des villes concerne nombre de familles modestes, à la recherche de terrains abordables. Certes le Conseil général envisagerait une négociation (un tarif dégressif pour les familles nombreuses, une indexation sur le quotient familial…) ; vraisemblablement une usine à gaz de plus dont certaines familles n’oseront profiter par crainte d’être stigmatisées comme « pauvres ». Et qu’en sera-t-il pour les familles juste au-dessus des seuils ? Le Conseil général annonce en contrepartie la liberté de circulation sur tout le réseau Ulys une fois le droit acquitté, sur un réseau très limité dans nos campagnes ?. Qui laissera son enfant de 10 ou 12 ans voyager seul ? Et s’il faut l’accompagner et payer son billet, où est l’économie pour les familles ? A aucun moment n’ont été évoqués les élèves des écoles primaires. Seront-ils concernés également par cette mesure ? Les années passées, en cas d’intempéries, les transports scolaires étaient annulés.Les familles seront-elles remboursées ? Et en cas de maladie, de stages, de toutes les raisons qui font qu’un élèves n’emprunte pas les cars (chômage, démménagement, tranports à vélo ou à pieds lors des beaux jours ?) Dans un autre ordre d’idées, il est difficile de faire accepter aux parents une orientation en SEGPA, filière qui signifie une scolarisation dans un collège souvent éloigné. Comment cela sera-t-il possible dorénavant, si en plus, cette orientation signifie pour les familles un poids non négligeable dans leur budget ? Enfin, on ne peut que remarquer la contradiction dans laquelle se trouve le Conseil Général. En novembre, il argue de son souci du développement durable et du budget des familles pour promouvoir un projet de cuisine centrale nullement centrale. En décembre il obère le budget des familles et les pousse à utiliser leur véhicule personnel au mépris de l’environnement. Où est la logique ? Où est la cohérence ? Ces arguments sont-ils à géométrie variable ?


Les parents FCPE du Giennois sont révoltés par cette mesure adoptée à la quasi-unanimité et se posent la question du mépris des élus.Ils se demandent quelle connaissance les élus ont de la réalité du terrain et se posent bien sûr cette question tout particulièrement pour les élus des cantons ruraux (Gien, Châtillon s/ Loire, Briare…) qu’ils auraient espérés plus au fait des particularités de leurs cantons et de leurs administrés. D’autres choix n’étaient-ils pas possible, alors même que le Conseil Général aurait prévu d’augmenter son budget « réceptions » de 15000 € ? (s’assurer que cela a bien été voté et non seulement prévu.) LES REPRESENTANTS DES PARENTS FCPE DU GIENNOIS"