Vous êtes ici : Accueil > Archives > 2012-2013 > Projets > Un crime au CDI > Des codes secrets à décoder !
Par : Eleve
Publié : 7 mai 2013

Des codes secrets à décoder !


Des textes codés ! Suite au code figurant sur la fiche rose remise par M. Redron, nous en avons déduit qu’il s’agissait de la cote d’un livre au CDI. Seulement plusieurs livres présentaient la même cote, recouverte par la cote renouvelée par la documentaliste (Mme Journet a refait les cotes en décembre 2012). Nous avons rapporté deux livres qui nous semblaient suspects, plus un livre mal rangé sur la vie de Marilyn Monroe. Les livres ont été rangés en fin d’heure dans la caisse à indices. Mais au retour de la séance suivante, le livre sur M.M. avait disparu. Alors M. Redron surgit de nulle part, le livre à la main, en protestant qu’il l’avait trouvé dans son casier : "Ne me mêlez plus à ça !" rugit-il. En consultant le livre, nous nous sommes aperçus que plusieurs lettres, sur plusieurs pages, avaient été entourées. En tenant compte de la différence des caractères d’écriture, nous avons très vite formé deux colonnes distinctes et réussi à obtenir : "Château de Dracula". "Dracula" est l’anagramme de C. Arlaud ! Le "château" ne pouvait être que sa salle, la B210. De plus, le mot "calligramme" figurait sur la page de garde du livre sur Marilyn... Or la B210 est décorée de calligrammes. Après inspection, deux messages encore non élucidés ont été découverts, cachés derrière un calligramme représentant un cheval.


L’Atlas ! Toujours à partir de la fiche rose, sous la cote, était inscrit un numéro de page, et seul l’un des deux livres (ceux qui avaient été rapportés à la séance précédente) comportait assez de pages pour justifier ce nombre : 103. A cette page figurait une carte du continent africain. Il restait un autre couple de deux chiffres, indiquant la latitude et la longitude : soit 10/40, soit 40/10, aussi bien en positif qu’en négatif. Plusieurs destinations étaient donc possibles. L’une d’entre elles a été retenue, pour la simple et bonne raison qu’elle correspondrait avec les photos de villa et de plage de sable fin, découvertes plus tôt dans l’enquête. Cette destination serait comprise dans un triangle dont les sommets seraient la Tanzanie, le Mozambique et Madagascar.


Les aveux de Mme Richard ! Mme Richard a confié, pleine de culpabilité, qu’elle avait elle-même glissé le bracelet de Mme El Ghazzi dans la poche du pantalon de M. Key. Pourquoi voulait-elle faire accuser notre vénérable chef d’établissement ? A suivre...